Peyssies le 2 juillet 2011

Un dimanche de moissons juste pour sortir de leur remise des vénérables machines qui ont terminé leur vie active depuis des lustres...

En fait, le dimanche a commencé le samedi avec la mise en place des matériels de battage.

D’abord, un ensemble à moyen débit qui, cette année encore, assure le service : batteuse Merlin et botteleuse Rivière-Casalis..

Ensuite, un ensemble plus imposant, aimablement prêté par nos amis de Montaut.

Une batteuse SFV « T0M ».

Assistée d’une presse à haute densité Brouhot. 

Tout cela animé par un SFV 402. 

Les essais libres du samedi après-midi.

Nous voici rendus au dimanche matin. Le beau soleil de la veille a disparu et a été remplacé par une petite bruine, heureusement de très courte durée.

Ceci n’empêche pas le démarrage du battage, sous la conduite experte de l’équipe de Rouget.

Le contenu de la remorque est très vite avalé…

Le temps se remet heureusement au beau et fait rapidement s'évaporer l’humidité du blé. Les lieuses peuvent se mettre au travail.  

C’est bien d’aligner des gerbes, mais il faut les charger ! Et c’est là que l’on mesure bien l’énorme quantité de main d’œuvre que nécessitait l’agriculture d’autrefois.

Les moissonneuses-batteuses sont également sollicitées, ce qui permet d’augmenter sensiblement le rendement.

Pour finir, quelques tours avec les presses à moyenne densité.

Et pour terminer dignement la journée, une invitée de dernière minute : la pluie. Pas la bruine du matin, non. Un gros et bel orage !